Ces petits riens qui font tout (12/11/17)

Ces petits rien qui font tout...

Une patiente s’interrogeait sur le sens de la vie,  de ce que nous faisons au quotidien, la futilité de certaines choses… Elle avait envie de se remettre à l’apprentissage de la guitare, mais à quoi cela pourrait-il bien lui servir ? À quoi cela pourrait-il bien servir dans l’absolu ?

De mon point de vue, regarder le monde avec une vision uniquement holistique et large est dangereux pour notre psychisme. Caricaturalement, tout voir à l’échelle du monde et à long terme nous ramène fatalement à notre finitude et à celle de notre monde également. Alors dans ce sens là, forcément, à quoi bon…  Toutes ces futilités du quotidien, ces petits riens, quel sens? À quoi bon?

Apprendre à jouer de la guitare… Une petite chose. Et si apprendre nous invite à sortir pour prendre des cours, à faire travailler un professeur, à rencontrer une personne, peut-être plusieurs même plutôt que de se replier sur soi. Et si progresser nous amène à prendre plus de plaisir, à prendre plus de confiance. Et si à un moment on n’a plus envie de jouer seul mais de le partager avec d’autres, avec nos proches ou d’autres personnes qui deviendront nos proches. Et si tout cela nous aide à nous sentir mieux, à nous estimer un peu plus. N’avez-vous jamais remarqué comment nos projets naissent et se développent en nous plus vite dès lors qu’on se sent mieux, que notre énergie redevient pleinement disponible.

Les grandes choses naissent souvent de futilités, nos projets, nos rencontres importantes et même le sens que l’on veut donner à sa vie parfois…

Alors à vos guitares… !