Une petite chose, pour de grandes choses (28/03/18)

Une petite chose, pour de grandes choses

Au-delà de toute turbulence de notre quotidien, protégé de toute peur, réside en nous ce socle commun de ressources illimitées nous poussant à nous développer, à apprendre, à aimer. Il est dans notre constitution d’être humain, façonné par des millénaires d’adaptation, de survie, au-delà de toute considération matérielle, philosophique ou théologique. Chacun de nous est taillé pour faire face à ce monde avec une force de vie profonde nourrie de toutes nos expériences, riche de toutes nos rencontres. 

Connectez-vous à cette force intérieure plus tranquille, plus stable et solide à chaque fois que vous le pouvez… Parfois simplement en y pensant quelques secondes, quelques minutes, en vous regardant avec bienveillance… Une petite chose, pour de grandes choses.

 

Prenez un temps de curiosité (25/01/18)

Prenez un temps de curiosité

Prenez un temps de curiosité…
Une curiosité de vous-même, comme si plus rien ne comptait autour de vous quelques instants.
Comme si tous les bruits se taisaient ou n’étaient que des murmures participant à votre détente…
Laissez-vous guider intérieurement par chacune de vos sensations, chaque inspiration, chaque battement de cœur…
Et vous pouvez ressentir petit à petit tout le bien-être que votre esprit sait parfaitement créer… qu’il sait trouver dans la moindre bouffée d’air, dans chaque connexion harmonieuse se produisant en vous…
Voyez comme tout s’anime et se détend en même temps, pour vous ouvrir sur ce monde intérieur… de plus en plus tranquille… de plus en plus intense.
Comme si chacune de vos ressources les plus profondes se développait encore et encore, au fur et à mesure que s’installe cette paix intérieure en vous.
Prenez ce temps pour lâcher prise… et découvrir un nouveau niveau de maîtrise, plus solide… plus bienveillant.
Faites-vous du bien quelques instants… pour qu’il se prolonge à l’infini…
Et vous pouvez être curieux et ouvert à tous les changements qui vont se produire… pour vous sentir de mieux en mieux et… vous aimer encore plus chaque jour…
 

Petite Flamme (Samuel Marcel, 12/12/17)

Petite Flamme

Brûle petite flamme, sans te soucier du lendemain
De là où peut-être la pluie viendra
Danse à jamais comme un présent éternel
D’aucun nuage apeurée n’en déplaise au ciel

Danse et protège de cette ombre en moi le danger
De là où peut-être je risque de me noyer
Brûle à jamais pour que chaque jour se lève
De toute peur protège moi et ma vie et mes rêves

Ennuivré (Samuel Marcel, 11/12/17)

Ennuivré

Un moment sans rien dire
Juste à laisser l’âme se nourrir
Vagabonder, voguer, simplement s’ennuyer
Voir ces tout petits morceaux de nous s’assembler

Regarder vivre notre esprit et ne rien lui dire
Lui laisser libre cours, à sa guise s’épanouir
Comme si tout en nous, tranquillement, se reconciliait
Comme si tout à coup, pour de bon, on s’éveillait…

Penséveillée (Samuel Marcel, 02/12/17)

Penséveillée

Un petit instant de réflexion, un tout petit
Si mince, accessible, pour entraîner notre esprit
Pour choisir, se donner le droit de voir le mieux
Observer, transformer et même se réjouir un peu

Une question sur nos pensées plutôt que les accepter
Telles qu’on se les impose, souvent vers le mal orientées
Sortir de ce cycle qui nous ronge, par une simple seconde
Libre en soi, plus serein nourri de cette source féconde

Comment tourner positivement ce qui m’arrive
Comment transformer cette pensée en une force vive
Amusez-vous autant qu’il le faudra sur chaque idée
Retournez la, prolongez la jusqu’au mieux, la joie ou même l’absurdité

Et vous pouvez vous réjouir de la force de votre esprit
À changer, ne plus voir de chute mais se relever
Et vous pouvez sourire de la force de votre vie
À rêver, ne plus croire le mal mais toujours lutter…

Ces petits riens qui font tout (12/11/17)

Ces petits rien qui font tout...

Une patiente s’interrogeait sur le sens de la vie,  de ce que nous faisons au quotidien, la futilité de certaines choses… Elle avait envie de se remettre à l’apprentissage de la guitare, mais à quoi cela pourrait-il bien lui servir ? À quoi cela pourrait-il bien servir dans l’absolu ?

De mon point de vue, regarder le monde avec une vision uniquement holistique et large est dangereux pour notre psychisme. Caricaturalement, tout voir à l’échelle du monde et à long terme nous ramène fatalement à notre finitude et à celle de notre monde également. Alors dans ce sens là, forcément, à quoi bon…  Toutes ces futilités du quotidien, ces petits riens, quel sens? À quoi bon?

Apprendre à jouer de la guitare… Une petite chose. Et si apprendre nous invite à sortir pour prendre des cours, à faire travailler un professeur, à rencontrer une personne, peut-être plusieurs même plutôt que de se replier sur soi. Et si progresser nous amène à prendre plus de plaisir, à prendre plus de confiance. Et si à un moment on n’a plus envie de jouer seul mais de le partager avec d’autres, avec nos proches ou d’autres personnes qui deviendront nos proches. Et si tout cela nous aide à nous sentir mieux, à nous estimer un peu plus. N’avez-vous jamais remarqué comment nos projets naissent et se développent en nous plus vite dès lors qu’on se sent mieux, que notre énergie redevient pleinement disponible.

Les grandes choses naissent souvent de futilités, nos projets, nos rencontres importantes et même le sens que l’on veut donner à sa vie parfois…

Alors à vos guitares… !